Le 1er juin 2004

 

après l’explosion survenue au Stade Louis II : vers un retour rapide à la normale

 

La Commission Technique pour la lutte contre la pollution et pour la sauvegarde de la sécurité, de l'hygiène, de la salubrité et de la tranquillité publique s’est rendue lundi matin 1er juin 2004, à 8h30, sur le site afin d’apprécier l’ampleur des dégâts occasionnés par l’explosion.

Sur l’avis de cette Commission, la réouverture aux personnels concernés et au public des locaux situés aux 1er, 2ème, 3ème, 4ème et 5ème étages a été autorisée dès ce mardi 1er juin. Les locaux occupés à ces étages par des entreprises privées et des services administratifs n’ont en effet subi que des dégâts modérés. L’effet de souffle a provoqué l’éclatement de divers vitrages et la déformation de quelques châssis de fenêtres et de quelques portes. De même, un certain nombre de dalles de faux-plafonds ont été endommagées par la déflagration.

Les dégâts les plus importants ont été constatés au niveau de la cage d’ascenseur. Le système élévateur a été partiellement détruit par le souffle de l’explosion survenue dans une gaine de ventilation adjacente et les revêtements de la partie basse du hall d’accès et de la cage d’escalier ont été abîmés.

De la même façon, les bureaux de l’Administration du Stade situés au rez-de-chaussée ont été plus gravement atteints (cloisons séparatrices soufflées) ainsi que la salle d’haltérophilie située au niveau –1. Une rénovation globale doit être envisagée. Aussi, la Commission Technique a émis un avis défavorable à la réutilisation, dès ce mardi, de ces trois bureaux. Dans l’attente de la réfection, les personnels seront relogés dans d’autres locaux du Stade.

Quant à l‘immeuble industriel " La Ruche " récemment inauguré et situé en face du Stade, on constate l’éclatement de divers châssis et vitrages dûs à la déflagration ainsi que de légers dégâts ayant affecté un monte-charge qui devrait être remis en marche en fin d’après-midi de ce mardi. Aucun autre dommage n’est à déplorer dans cet immeuble.

En dépit de l’aspect spectaculaire de certains dégâts, la structure même du Stade Louis II n’a pas été affectée par cette explosion ; il en est de même pour ce qui concerne l’immeuble " La Ruche ". Pour les rares locaux les plus atteints, le retour à une exploitation totalement normale peut donc être rapidement envisagée à mesure de l’exécution des travaux de réparation.

Le Gouvernement Princier a décidé de prendre en charge, aux frais avancés de l’État, les différents travaux afin que ceux-ci soient réalisés dans les meilleurs délais, sans attendre le résultat des expertises qui ont débuté en fin de matinée.

Pour ce faire, en parallèle de la visite de la Commission Technique, des responsables des différents services administratifs dépendant des Départements des Finances et de l’Économie et des Travaux Publics et des Affaires Sociales, ont procédé, en compagnie des assureurs et du Syndic, à une visite de l’ensemble des lieux, à l’issue de laquelle des entreprises ont été contactées. Dès ce mardi des commandes ont été passées en vue de procéder sans délai aux travaux de remise en état.


Communiqué de presse relayé par MonacoNet, Le Portail de Monaco