Monaco Net: Monaco and Monte Carlo Portail
Monaco Net: Monaco and Monte Carlo Portail

Résultats de l’enquête ESPAD 2015

Réalisée tous les 4 ans, elle  permet une comparaison des habitudes de consommation des scolaires des pays participants. Suivant la volonté du Gouvernement Princier, Monaco y a pris part en avril 2007, 2011 et 2015. L’Institut Monégasque de la Statistique et des Etudes Economiques (IMSEE)
a participé à la réalisation de l’enquête avec le concours de la Direction de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports (DENJS), sous la supervision de l’Observatoire Français des Drogues et de la Toxicomanie (OFDT).

Les conclusions de l’enquête ESPAD pour la Principauté mettent en évidence plusieurs points : 

  • les indicateurs sont à la baisse par rapport à la précédente enquête concernant l’expérimentation et la consommation régulière d’alcool, de tabac et de cannabis ;
  • l’expérimentation et l’usage d’alcool restent cependant à des niveaux relativement élevés ;
  • pour la consommation de tabac et d’alcool, l’écart entre filles et garçons est plus faible en Principauté qu’ailleurs en Europe ;
  • le cannabis se confirme comme étant le principal produit consommé parmi les substances illicites.

La tendance à la baisse, observée sur les trois types de consommation étudiés, par rapport à 2011, témoigne de l’efficacité des moyens mis en place et appelle le Gouvernement à poursuivre et intensifier ses actions de tous ordres en la matière, qu’il considère comme fondamentales.

Les résultats donnent également l’occasion de rappeler que la protection des jeunes est une préoccupation partagée qui nécessite l’engagement de l’ensemble des acteurs, au premier rang desquels les parents. La mobilisation de chacun – personnels de l’éducation, éducateurs sociaux, assistantes sociales, médecins, policiers, etc. – est indispensable et les actions d’information, de prévention, voire de répression, lorsque celle-ci s’impose, doivent être poursuivies.

Le Département de l’Intérieur (Directions de la Sûreté Publique et Direction de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports) le Département des Affaires Sociales et de la Santé (Direction de l’Action Sanitaire) et la Direction des Services Judiciaires collaborent activement et assidûment dans ce domaine.

Ces dernières années, les actions d’information et mesures de préventions ont été renforcées, amplifiées et complétées par un volet pédagogique sur les risques sanitaires encourus, les interdictions légales et règlementaires, ainsi que les risques pénaux associés.

Ainsi, de nombreuses mesures, associées à une vigilance accrue, sont mises en place dans les établissements scolaires :

– en matière de lutte contre le tabagisme : 

  • participation des lycées à l’opération « Moi(s) sans tabac », à la Journée mondiale contre le tabagisme ;
  • intervention de médecins sur les dangers de la chicha ;
  • interventions de médecins sur le thème de la lutte contre le tabagisme, pour les classes de collège et de CM2 ;

– renforcement des actions de prévention menées par les CESC (comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté) avec participation de divers intervenants tels que médecins psychiatres, médecins pneumologues, diététiciens, représentants d’associations…. ;

– organisation d’une journée « santé » pour les classes de 4e au Collège Charles III, avec notamment des ateliers sur les conduites addictives et les dangers du tabac ;

– interventions récurrentes de la Sûreté Publique, du CP jusqu’en 4e, en matière de sensibilisation aux dangers liés à la consommation d’alcool et autres substances addictives ainsi que sur les sanctions encourues ;

– mise en place de conférences-débats interactives avec la collaboration des médecins psychiatres du Centre Hospitalier Princesse Grace sur les dangers de l’alcool et autres substances addictives pour les collégiens ;

– organisation de journées à thème au sein des lycées par les équipes psycho-sociales et le Foyer Socio-éducatif en collaboration avec le Centre Hospitalier Princesse Grace, la Direction de la Sûreté Publique, la prévention routière, l’Association des Parents d’Elèves des Ecoles de la Principauté de Monaco et différents intervenants (professeurs de yoga, diététicienne…) sur le stress et les addictions ;

– rappel à la loi au travers de rencontres entre les collégiens de 5ème et un Substitut du Procureur Général, accompagné de représentants de la Direction de la Sûreté Publique sur les risques encourus en ce qui concerne les pratiques de consommations, d’échanges ou de reventes de substances illicites ;

– organisation par la Direction de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports d’une soirée d’information à l’intention des parents d’élèves sur la problématique adolescente en collaboration avec la Direction de la Sûreté Publique, le Centre Hospitalier Princesse Grace, Fight AIDS, la Direction de l’Action Sanitaire, la Direction de l’Action et de l’Aide Sociales, l’Association des Parents d’Elèves des Ecoles de la Principauté de Monaco avec la participation de l’ensemble des acteurs concernés.

– multiplication des actions de sensibilisation et de contrôle de la Sûreté Publique auprès des commerçants et des exploitants de débits de boisson pour leur rappeler les interdictions de vente de boissons alcoolisées aux mineurs et les sanctions encourues ;

– ouverture de la consultation « Jeunes consommateurs » au Centre Hospitalier Princesse Grace.

Rappelons par ailleurs que les dispositions de l’Ordonnance Souveraine n°4.387 du 9 juillet 2013, qui rendent plus restrictive la fabrication, la vente et la consommation de boissons alcooliques, ont pu contribuer à la tendance positive de ces résultats.

(*) : L’enquête ESPAD se déroule tous les 4 ans dans 36 pays du continent européen. Plus d’une centaine de milliers de mineurs européens âgés de 16 ans sont interrogés dans des conditions parfaitement équivalentes. Ceci permet à Monaco de s’inscrire dans un cadre validé scientifiquement, au travers d’une méthodologie standardisée, offrant des résultats comparables à ceux des autres pays participants.

La mission principale du Groupe Pompidou est de contribuer à l’élaboration au sein de ses Etats membres de politiques en matière de lutte contre la toxicomanie, multidisciplinaires, innovatrices, efficaces et basées sur des connaissances validées. Le groupe cherche à relier les politiques, la pratique et la recherche scientifique. Il se concentre également sur les problématiques locales liées à la mise en œuvre des programmes antidrogues.

 – – –  

L’intégralité du rapport ESPAD est disponible sur le site de l’IMSEE : www.imsee.mc

Retrouvez une interview de Lionel Galfré, Directeur de l’IMSEE, sur Monaco Info, dès 19h ce soir, sur le rapport ESPAD.